RETOUR

Fusariose ou pourriture sèche - Droogrot - Trockenfäule

Fusarium solani

 

Symptômes

Sur les tubercules :

  • Des taches brunâtres, de formes non-définies sont susceptibles d’apparaitre, préférentiellement au niveau de blessures.
  • La pathogène provoque la formation de cavités dans le tubercule où se développe du mycélium de couleurs variées. Le mycélium se développant dans les cavités peut déborder sur l’épiderme et s’entourer de rides concentriques.
  • Les symptômes peuvent aisément être infectés par des bactéries entrainant des pourritures molles  en cas d’humidité importante ou si la peau des tubercules est mouillée.
  • Des taches brunâtres, de formes non-définies sont susceptibles d’apparaitre, préférentiellement au niveau de blessures.
  • La pathogène provoque la formation de cavités dans le tubercule où se développe du mycélium de couleurs variées. Le mycélium se développant dans les cavités peut déborder sur l’épiderme et s’entourer de rides concentriques.
  • Les symptômes peuvent aisément être infectés par des bactéries entrainant des pourritures molles  en cas d’humidité importante ou si la peau des tubercules est mouillée.

 

Cycle de développement et facteurs favorables

  • Les principales sources d’inoculum proviennent du sol, des débris végétaux et de tubercules infectés. L’inoculum est dès lors capable de se développer dans le sol environnant. Cependant, le champignon ne peut infecter les plants dont le périderme et les lenticelles sont intacts. Les risques sont donc surtout présents lors de la plantation et de la récolte. Lors de la récolte, la quantité importante de spores présente sur la surface des tubercules atteints peut infecter les autres tubercules et les équipements.
  • En cas de blessures, les risques d’infection sont élevés.
  • Pendant le stockage, le pathogène se développe rapidement en conditions humides et à des températures de 15-20°C. Une humidité et des températures plus basses retardent l’infection et le développement de la maladie. Cependant, les pourritures sèches peuvent continuer à se développer lentement. 

 

Dégâts

  • Les dégâts peuvent être importants si les locaux sont infectés et que les blessures aux tubercules sont importantes.
  • Notons que l’industrie refuse régulièrement des lots dont un trop grand nombre de tubercules est infecté par la fusariose. 

 

 

Gestion intégrée de la fusariose en culture de pommes de terre

Mesures agronomiques

  • Utiliser des plants sains et non-blessés
  • Une rotation de plus de 5 ans permet de limiter l’impact de la maladie

Défanage et récolte

  • Eviter un délai entre le défanage et la récolte supérieur à trois semaines.
  • Eviter au maximum les coups et blessures aux tubercules car la maladie se développe préférentiellement à ce niveau.

Post-récolte

  • Désinfecter le matériel et les locaux de stockage.
  • Limiter les coups et blessures lors de la récolte et de la manutention.
  • Assurer une faible humidité et une température basse des locaux de stockage.
  • Favoriser la cicatrisation lors du stockage.

Voici quelques recommandations préconisées par la FIWAP en matière de gestion du plant : réception, conservation, traitements divers, plantation, etc.

Traitements fongicides

  • Le tableau suivant reprend les fongicides agréés pour la lutte contre la pourriture sèche en culture de pommes de terre pour les professionnels. Les formulations liquides doivent être employées à maximum 2 l de bouillie/tonne de tubercules.
Matière active  Nom commercial Moment d’application
Imazalil 100 g/l Diabolo SL Immédiatement après la récolte
Fungazil 100 SL
Rem : les produits à base d'imazalil sont agréés uniquement pour les plants de pomme de terre (désinfection).
Thiabendazole 500 g/l100 SL Tecto /
Rem : Ce produit doit être dilué dans 2 l d'eau, à appliquer par nébulisation.
Les plants traités ne peuvent être utilisés pour la consommation humaine ou animale.
Thiabendazole 250 g/l+ Lirotect Super Immédiatement après la récolte
imazalil 125 g/l
Rem : Les plants traités (immédiatement après récolte) ne peuvent être utilisés pour la consommation humaine ou animale.
Ce produit peut être dilué dans 0,5 à 2 l d'eau, à appliquer immédiatement après récolte. A utiliser jusqu'au 30/03/2019
  • Notons que les observations au champ restent indispensables pour estimer la pression en maladies et l’utilité d’un éventuel traitement.


Pour tout usage d’un pesticide, veillez à lire l’étiquette et à bien respecter les conditions et les conseils d’utilisation afin de garantir l’efficacité du traitement et la préservation de l’environnement !

Pour plus d’informations concernant les fongicides agréés en Belgique dans le cadre de la lutte contre la fusariose en pomme de terre, consultez le site de la fiwap et phytoweb