RETOUR

L'acariose de la vigne

Calepitrimerus vitis

 

Description

  • Il s’agit d’un acarien dont les œufs sont lisses, hyalins, de forme sphérique et mesurent 0,04 mm.
  • Quatre stades larvaires, deux mobiles et deux immobiles, se succèdent pour donner un individu adulte mesurant environ 0,2 mm.
 

Symptômes

  • Les bourgeons peuvent être détruits lors d’attaques sévères.
  • Les rameaux montrent une croissance ralentie et les entre-nœuds des nouvelles poussent montrent des cicatrices brunâtres caractéristiques.
  • Les feuilles sont plus petites. Celles des cépages blancs jaunissent tandis que celles des cépages rouges rougissent. Les limbes se plissent et s’enroulent et les lésions dues au piqûres peuvent se nécroser.
 

Cycle de développement

  • L’hibernation de la femelle se déroule sous l’écorce dans les fissures des sarments et dans les écailles des bourgeons.
  • L’attaque de l’acarien peut se produire dès le débourrement des bourgeons et la ponte commence sur la face inférieure des jeunes feuilles.
  • Les larves, qui passent par 4 stades avant de devenir adultes, à apparaissent au moment de l’inflorescence.
  • Quelques semaines plus tard, les adultes migrent vers les bourgeons terminaux, axillaires et les nouvelles feuilles. Une autre migration se produit en automne et les adultes retrouvent leurs lieux d’hibernation durant l’hiver.
  • Entre 2 et 4 générations d’acariens peuvent apparaitre durant une saison culturale.
  • Le développement de l’acarien est optimal lorsque la température est comprise entre 22 et 25 °C et l’humidité de 40 %.
 

Dégâts

  • La sévérité des symptômes est liée à la densité de population. Cette dernière est généralement limitée dans nos vignobles.
  • Ce sont les femelles qui causent le plus de dégâts, notamment au début de la saison culturale en s’attaquant directement aux bourgeons.

Gestion intégrée de l'acariose en viticulture

Mesures préventives 

Maîtriser la vigueur des vignes

Cela permet de réduire la croissance excessive du feuillage et donc de limiter les risques d’infection.

  • Limiter l’apport de fumure et la fertilisation.
  • Tailler, ébourgeonner, effeuiller et épamprer de manière efficace.
  • Choisir un porte-greffe peu vigoureux.
  • Pratiquer l’enherbement du vignoble après quelques années de plantation.

Favoriser le développement d’ennemis naturels

  • Favoriser l’enherbement naturel aux alentours du vignoble permet le développement d’une faune de prédateurs tels que acariens des familles Phytoseiidae, Stigmaeidae et Tydeidae.

Eliminer les résidus de culture

Afin de réduire la quantité d’abris permettant l’hibernation de l’acarien.

Seuils de nuisibilité

Il n’existe pas de seuil de nuisibilité, il est donc conseillé d’observer régulièrement les plants pour déceler une éventuelle pullulation de l’acarien.

Traitements éventuels

Les applications de soufre servant à lutter contre le mildiou servent également à limiter la croissance et le développement de l’acariose mais tout autre traitement chimique n’est généralement pas justifié. Notons que ces produits on également un effet négatif sur les populations d’acariens prédateurs.

Voici un tableau présentant les produits agréés en Belgique pour lutter contre les acariens en viticulture. 
Les produits en vert sont égréés en agriculture biologique (Source : www.phytoweb.be, 2017)

Produit commercial

Numéro d’autorisation

Composition

PROMANAL

9958G/B

  • 546 g/l  HUILE PARAFFINIQUE (forte sulf., INAC )

 

Pour tout usage d’un pesticide, veillez à lire l’étiquette et à bien respecter les conditions et les conseils d’utilisation afin de garantir l’efficacité du traitement et la préservation de l’environnement !