RETOUR

L'oïdium de la vigne

Erysiphe necator - Uncinula necator

 

Symptômes

Sur les feuilles

  • Un duvet blanc à gris diffus apparait sur la face supérieure des limbes qui se frisent.
  • Les jeunes pousses qui ont subi une attaque précoce et violente se placent dans un plan vertical pour donner un symptôme en « drapeau ».

Sur les grappes

  • Les attaques peuvent survenir avant même la floraison et entrainer un dessèchement total ou partiel des inflorescences La réceptivité maximale des grappes est observée entre la séparation des boutons floraux et la fermeture de la grappe.
    Après la nouaison, les grains infectés se recouvrent d’une poussière grise avant de se nécroser et d’éclater, favorisant les attaques d’autres agents pathogènes.
  • Les jeunes rameaux peuvent également être atteints et présentent dès lors un ralentissement de croissance au printemps. Un duvet blanc s’y développe et leurs entre-nœuds restent courts. Après l’aoûtement, les sarments présentent des taches brunes et leurs extrémités restent blanchâtres.

 

Cycle de développement

  • Ce champignon polycyclique hiverne sur les feuilles mortes, dans le sol et dans les bourgeons sous forme cléistothèces.
  • Il se développe lorsque la température du vignoble dépasse les 10 °C et après des précipitations de 2 à 3 mm.
  • La dissémination des conidies est réalisée grâce au vent.
 

Facteurs favorables

  • La germination est favorisée par des températures situées entre 23 et 30 °C.

 

Dégâts

  • Il sont très variables au fil des ans mais les pertes de production peuvent être très importantes si aucune mesure de protection n’est mise en place.

 

 

Gestion intégrée de l’oïdium de la vigne

De nombreux facteurs influent sur l’expression de l’oïdium de la vigne. Ainsi, la plante, le sol, le climat et la conduite annuelle du vignoble sont des paramètres à prendre en considération.

Choix du cépage et du porte-greffe

Les différents cépages, combinés à un porte-greffe adapté, présentent une sensibilité variable à l’oïdium (voir fiche relative à la sensibilité des différents cépages aux maladies), il est donc important de bien choisir ses ceps en fonction des objectifs de production recherchés. Une variété précoce sera favorisée.

Éviter l’inoculum primaire

  • Choisir des plants sains et certifiés
  • Détruire les résidus de culture et les vignes abandonnées

Maîtriser la vigueur des vignes

Cela permet de réduire la croissance excessive du feuillage, d’en diminuer l’humidité relative et donc de limiter les risques d’infection.

  • Limiter l’apport de fumure et la fertilisation.
  • Tailler, ébourgeonner, effeuiller et épamprer de manière efficace.
  • Choisir un porte-greffe peu vigoureux.
  • Pratiquer l’enherbement du vignoble après quelques années de plantation.

Choix de la parcelle

  • Favoriser les sols bien drainés et éviter la présence d’eau stagnante.
  • Implanter le vignoble dans un environnement ouvert pour permettre une bonne aération des plants. Une orientation nord-sud est également privilégiée.

 

Tout système de lutte chimique doit être mis en place de manière préventive  et doit veiller à alterner les matières actives afin d’éviter la sélection de souches résistantes. Les traitements curatifs sont inutiles contre l’oïdium.

 

Les traitements commenceront dès la sortie des feuilles et se termineront à la fermeture des grappes avec une surveillance accrue entre les stades de séparation des boutons floraux et la fermeture des grappes.

Le soufre mouillable est un fongicide autorisé en agriculture biologique mais dont l’action n’excède généralement pas 10 jours. Un traitement après la récolte peut également être effectué et permet de limiter l’inoculum primaire présent dans le vignoble pour la saison culturale suivante.

 

Voici un tableau présentant l’ensemble des produits agréés en Belgique pour lutter contre l’oïdium de la vigne. 
Les produits en vert sont agréés en agriculture biologique (Source : www.phytoweb.be, 2017)

Produit commercial

Numéro d’autorisation

Composition

APC-09CD

10213P/B

  • 85 %  HYDROGENOCARBONATE DE POTASSIUM (FU)

CANDIT

8829P/B

  • 50 %  KRESOXIM-METHYL

COSAVET

8775P/B

  • 80 %  SOUFRE

COSAVET GARDEN

9949G/B
  • 80 %  SOUFRE

FLEXITY

9511P/B

  • 300 g/l  METRAFENONE

FLINT

1130P/P

  • 50 %  TRIFLOXYSTROBINE

FLINT

1199P/P

  • 50 %  TRIFLOXYSTROBINE

FLINT 50 WG

9144P/B

  • 50 %  TRIFLOXYSTROBINE

FORTRESS

9063P/B

  • 500 g/l  QUINOXYFEN

FYTOSAVE

10347P/B

  • 12.5 g/l  COS-OGA

HERMOVIT

6676P/B

  • 80 %  SOUFRE

KARMA

10206P/B

  • 85 %  HYDROGENOCARBONATE DE POTASSIUM (FU)

KRESOXIBEL

1112P/P

  • 50 %  KRESOXIM-METHYL

KUMULUS WG

9185P/B

  • 80 %  SOUFRE

LUNA EXPERIENCE

10432P/B

  • 200 g/l  FLUOPYRAM
  • 200 g/l  TEBUCONAZOLE

MICROSULFO

8490P/B

  • 80 %  SOUFRE

NATIVO 75 WG

9484P/B

  • 50 %  TEBUCONAZOLE
  • 25 %  TRIFLOXYSTROBINE

PENCONABEL

1135P/P

  • 100 g/l  PENCONAZOLE

POL-SULPHUR 80 WG

10672P/B

  • 80 %  SOUFRE

POL-SULPHUR 80 WP

10671P/B

  • 80 %  SOUFRE

POL-SULPHUR 800 SC

10670P/B

  • 800 g/l  SOUFRE

SULFUS

9917G/B
  • 80 %  SOUFRE

SYSTHANE 20 EW

9064P/B

  • 200 g/l  MYCLOBUTANIL

SYSTHANE ECOZOME

10173P/B

  • 45 g/l  MYCLOBUTANIL

THIOVIT JET

5700P/B

  • 80 %  SOUFRE

TOPAZ

7579P/B

  • 100 g/l  PENCONAZOLE

TOPENCO 100 EC

9365P/B

  • 100 g/l  PENCONAZOLE

TRIFLOXYBEL

1111P/P

  • 50 %  TRIFLOXYSTROBINE

VSM TRIFLOXYSTROBINE

1169P/P

  • 50 %  TRIFLOXYSTROBINE

Pour tout usage d’un pesticide, veillez à lire l’étiquette et à bien respecter les conditions et les conseils d’utilisation afin de garantir l’efficacité du traitement et la préservation de l’environnement !