RETOUR

La cécidomyie orange du blé

Sitodiplosis mosellana

 

Description

L’adulte est un petit moucheron orange mesurant 2 à 3 millimètres de long, aux pattes très allongées. Les larves sont des asticots oranges quasiment immobiles.

 

Cycle de vie

  • Les larves peuvent rester en diapause dans le sol pendant plusieurs années
  • Elles sortent de leur cocon si l’humidité du sol est suffisante et qu’elles ont atteint 250 degrés-jours à une température moyenne journalière dépassant les 3 °C.
  • La nymphose se réalise par temps de pluie et lorsque la température moyenne journalière atteint les 13 °C.
  • Les adultes émergent après 160 degrés-jours à une température supérieure à 7 °C. Les moucherons vont alors se reproduire et coloniser les épis où les femelles vont pondre du début de l’épiaison jusqu’à la fin de la floraison. Les larves qui en sortent vont ensuite se nourrir des grains en formation puis tomber au sol après deux mues pour entrer en diapause et recommencer un cycle.

 

Nuisibilité

Les larves se nourrissent des grains et y entrainent des malformations suite à la libération d’enzymes. Les symptômes sont difficilement observables de l’extérieur, c’est l’atrophie du grain à l’intérieur des tissus qui induit une perte de qualité et de rendement. Ces pertes de rendement peuvent atteindre 1 q/ha pour une larve par épi. Les attaques des larves peuvent également entrainer une diminution marquée du temps de chute de Hagberg.

Des information complémentaires concernant la cécidomyie orange peuvent être trouvées en consultant ici la brochure éditée par le Centre wallon de Recherches agronomiques.

 

Gestion intégrée de la cécidomyie orange en culture de blé

Mesures préventives

  • Certaines variétés sont moins sensibles à la cécidomyie orange.

  • Le travail du sol profond permet d’enfouir les larves en diapause en profondeur et limite la présence d’insectes en surface.

  • Les larves pouvant survivre plusieurs années dans les sols, il faut vérifier l’historique des attaques sur la parcelle et sur les parcelles voisines.

Une liste des variétés de froment d’hiver résistantes à la cécidomyie orange du blé est disponible ici.

Ce lien présente les différentes variétés de froment recommandées pour 2018.

Retrouvez également ici des fiches relatives à chaque varitété de froment confirmées et nouvelles en Belgique.

Seuil d’intervention 

Les soirées douces et calmes favorisent l’activité des femelles. Au cours de telles soirées, au coucher du soleil (21h30), il est assez facile d’observer la cécidomyie orange volant en zigzag entre les épis et s’y poser pour pondre. A ce moment, une observation efficace peut être faite en effleurant les épis à l’aide d’une baguette tenue horizontalement, et en comptant les cécidomyies qui s’envolent.

Le seuil au-delà duquel une intervention insecticide peut être utile est estimé à une trentaine d’individus/m². Un traitement insecticide peut être appliqué le soir-même ou le lendemain d’une telle observation de vols, et sera d’autant plus efficace qu’il est appliqué au coucher du soleil, lorsque les femelles se situent dans le haut de la végétation. Si on attend plusieurs jours, les jeunes larves descendent et sont alors protégées par les enveloppes du grain, rendant tout traitement inopérant.

Chaque année, le modèle prévisionnel indique la période du début des vols. Ces derniers sont systématiquement suivis sur le terrain à l’aide de pièges à phéromone, et les informations utiles sont diffusées dans les avertissements du CADCO. Les insecticides autorisés contre la cécidomyie orange sont repris dans le « Livre Blanc Céréales » et sur le site du CADCO: http://cadcoasbl.be.

La liste des insecticides autorisés pour lutter contre les cécidomyies est disponible en cliquant sur ce lien.

Des information complémentaires concernant la cécidomyie orange peuvent être trouvées en consultant ici la brochure éditée par le Centre wallon de Recherches agronomiques.

Pour tout usage d’un pesticide, veillez à lire l’étiquette et à bien respecter les conditions et les conseils d’utilisation afin de garantir l’efficacité du traitement et la préservation de l’environnement !

 

Source : M. De Proft, 2015, « La cécidomyie orange du blé et autres cécidomyies des céréales ».