RETOUR

La chrysomèle du maïs

Diabrotica virgifera

 

Description

  • Le coléoptère adulte mesure environ 7 mm de long et est de couleur jaune-vert portant des bandes noires sur l’abdomen.
  • Les larves sont blanches et cylindriques et mesurent jusqu’à 18 mm lors de leur troisième et dernier stade.

 

Symptômes

  • Les larves se nourrissant des racines affaiblissent fortement les plants qui manquent alors d’eau et de nutriments. La structure des plantes est également atteinte, augmentant ainsi les risques de verse.
  • Sur les feuilles, les adultes laissent des taches blanches transparentes en attaquant la cuticule. Ils se nourrissent également des soies et du pollen ainsi que des grains du sommet des épis.
 

Cycle de développement

  • Les femelles pondent  jusqu’à 1000 œufs à près de 20 cm de profondeur dans le sol.
  • Ces derniers entrent en diapause durant l’hiver et reprennent leur développement au printemps suivant.
  • Les larves qui émergent à partir du mois de juin se dirigent vers les racines des plants de maïs.
  • Les premiers adultes apparaissent en juillet, s’accouplent moins de 24 heures après leur émergence et commencent à pondre dès le mois d’août.
 

Plantes hôtes

  • Tournesol, courge, pastèque, haricot, luzerne, soja
 

Dégâts

  • L’insecte n’a pas encore été piégé en Wallonie. Un monitoring annuel est cependant mis en place  via le placement de pièges.
  • Les pertes à la récolte peuvent néanmoins atteindre 6 à 13 % mais une réduction de 90 % a déjà été observée.

 

 

Gestion intégrée de la chrysomèle en culture de maïs

Mesures préventives 

Effectuer une rotation dans les cultures est la méthode la plus efficace pour lutter contre le coléoptère. Cela permet d’éviter aux populations de se développer chaque année.