RETOUR

La rouille du maïs

Puccinia sorghi

 

Symptômes

  • Des pustules oranges à brunes apparaissent sur la face supérieures des limbes.
  • Lors de la maturation des plants, ces structures peuvent devenir brunes à noires.
  • Les plants de maïs peuvent réagir aux infections et une décoloration chlorotique ou une nécrose des tissus est alors visible autour des pustules.

 

Cycle de développement

  • P. sorghi n’hiverne pas en Belgique. Les spores sont transportées par le vent depuis les régions tropicales et subtropicales où le champignon effectue une partie de son cycle de vie sur les plantes de la famille des Oxalys.
  • Les infections sur nos plants de maïs se produisent entre les mois de juin et juillet, lorsque les températures atteignent 16 à 25°C pour une humidité relative supérieure à 95 %.
  • Environ 6 heures d’humidité sont nécessaires pour que les urédiniospores germent et infectent leur hôte.

 

Facteurs favorables

  • Des températures fraîches le soir et modérées durant la journée, couplées à une atmosphère humide favorisent le développement du pathogène.
  • Les feuilles les plus jeunes sont plus sensibles que les autres, à cause de différences morphologiques (présence de cires et de trichomes sur les limbes plus anciens).
  • Se sont le plus souvent les plantes en bord de champ qui montrent les premiers signes d’attaque.

 

Dégâts

  • Les pertes en poids des grains vont de 3 à 8 % lorsque 10 % de la surface foliaire totale d’un plant est atteinte.
  • Cette maladie n’a cependant qu’un impact économique très faible.

 

 

Gestion intégrée de la rouille en culture de maïs

  • Actuellement, l’utilisation d’hybrides tolérants reste la meilleure méthode de lutte contre P. sorghi.
  • Éviter les trop fortes densités de semis permet de limiter l’humidité au sein de la plantation et ainsi réduire les risques de développement du pathogène. Se renseigner auprès de son fournisseur pour déterminer les densités de semis optimales pour la variété sélectionnée.