RETOUR

Le mildiou de la vigne

Plasmopara viticola

 

Symptômes

Ce champignon se développe exclusivement sur les parties aériennes de la plante, plus particulièrement sur les jeunes organes en croissance.

Sur les feuilles

  • Taches chlorotiques circulaires ressemblant à des taches d’huile sur la face supérieure et sporulations blanches sur la face inférieure.
  • Evolution en nécroses angulaires délimitées par les nervures.

Sur les baies

  • Apparition d’un duvet blanc sur les jeunes baies.
  • Dessèchement des fruits plus développés et chute prématurée des raisins.

Les sporulations du champignon peuvent également apparaître sur les tiges et les inflorescences, limitant ainsi la croissance du cep et la production des baies.

 

Cycle de développement

  • Ce champignon polycyclique hiverne sur les feuilles mortes et dans le sol sous forme d’oospores, structures robustes permettant sa survie.
  • Leur germination conduit à la formation du mycélium qui permet les cycles secondaires d’infection via la libération de zoospores. Ce mode de reproduction asexué est réalisé plusieurs fois tout au long de la saison culturale.

 

Facteurs favorables

  • Le développement primaire de P. viticola au printemps est favorisé par des températures supérieures à 10 °C et une humidité élevée. La croissance optimale se situe à 25 °C et lorsque l’humidité relative atteint 95 à 100 %.
  • Le vent et la pluie aident à la dissémination du pathogène au sein du vignoble.

 

Dégâts

Il sont assez variables au fil des ans mais les pertes de production peuvent être très importantes si aucune mesure de protection n’est mise en place. S’il se développe sur la grappe (rot brun), cela peut engendrer une forte altération qualitative de la vendange et peut donner un goût de champignon au vin.

 

Gestion intégrée du mildiou de la vigne

De nombreux facteurs influent sur l’expression du mildiou de la vigne. Ainsi, la plante, le sol, le climat et la conduite annuelle du vignoble sont des paramètres à prendre en considération.

Choix du cépage et du porte-greffe

Les différents cépages, combinés à un porte-greffe adapté, présentent une sensibilité variable au mildiou, il est donc important de bien choisir ses ceps en fonction des objectifs de production recherchés. Une variété précoce sera favorisée.

Eviter l’inoculum primaire

  • Choisir des plants sains et certifiés
  • Détruire les résidus de culture et les vignes abandonnées

Maîtriser la vigueur des vignes

Cela permet de réduire la croissance excessive du feuillage, d’en diminuer l’humidité relative et donc de limiter les risques d’infection.

  • Limiter l’apport de fumure et la fertilisation.
  • Tailler, ébourgeonner, effeuiller et épamprer de manière efficace.
  • Choisir un porte-greffe peu vigoureux.
  • Pratiquer l’enherbement du vignoble après quelques années de plantation.

Choix de la parcelle

Favoriserles sols bien drainés et éviter la présence d’eau stagnante. Implanter le vignoble dans un environnement ouvert pour permettre une bonne aération des plants. Une orientation nord-sud est également privilégiée.

Choix de la lutte chimique

Tout système de lutte chimique doit être mis en place de manière préventive et doit veiller à alterner les matières actives afin d’éviter la sélection de souches résistantes.

Les traitements commenceront dès la sortie des feuilles et se termineront quelques semaines avant les vendanges.

Quatre formes de cuivre* sont utilisés comme fongicides et sont autorisés en agriculture biologique.

NB : se référer à la notice du produit pour la dose maximale autorisée sur la culture.

Un traitement après la récolte peut éventuellement être effectué et permet de limiter l’inoculum primaire présent dans le vignoble pour la saison culturale suivante.

*Sulfate de cuivre, bouillie bordelaise, oxychlorure de cuivre, hydroxyde de cuivre

Pour tout usage d’un pesticide, veillez à lire l’étiquette et à bien respecter les conditions et les conseils d’utilisation afin de garantir l’efficacité du traitement et la préservation de l’environnement !