RETOUR

Les drosophiles en viticulture

Drosophila spp.

 

Description

  • Connues également sous le nom de mouches du vinaigre, trois espèces de drosophiles s’attaquent à la vigne : Drosophila melanogaster, D. simulans et D. suzukii.
  • Les adultes mesurent entre 2 et 4 mm et sont de couleur brun-jaunâtre.
  • Notons que D. suzukii est une espèce capable de pondre directement dans les baies en cours de maturation tandis que les autres ne se contentent que des fruits matures.

 

Cycle de développement

  • Les drosophiles se rencontrent dans les zones où sont entreposés les marcs, composts et autres fruits blessés.
  • Durant leur vie de 20 à 30 jours, les femelles peuvent pondre jusqu’à 800 œufs qui écloront après 7 à 10 jours.
  • Une nouvelle génération apparait après le passage par trois stades larvaires.
 

Dégâts

  • Les drosophiles se nourrissent des baies blessées et y pondent leurs œufs. Lors de leurs déplacements, elles transportent sur les baies saines un complexe de levures et de bactéries acétiques entrainant la « pourriture acide ». Entre la véraison et la récolte, les grappes prennent une coloration rouge pour les cépages blancs et violacée chez les cépages rouges. Les baies semblent se gorger d’eau et la peau apparait lisse. La pulpe se liquéfie progressivement, le jus s’en échappe, le raisin se vide de son contenu et s’accompagne d’une odeur de vinaigre. A la fin de la saison culturale, le pédicelle ne porte plus que la pellicule sèche du raisin.
  • Les dégâts occasionnés par les drosophiles ont un impact direct sur la récolte mais également sur la qualité des vins produits. Ces derniers ont une acidité volatile élevée pouvant les rendre impropres à la consommation.

 

Gestion intégrée des drosophiles en viticulture

Mesures préventives

  • Favoriser l’enherbement naturel aux alentours du vignoble permettant le développement d’une faune de prédateurs généralistes.
  • Maîtriser autant que possible l'humidité propice au développement de l'insecte.
  • Planifier les récoltes le plus tôt possible si le développement de la pourriture acide est constaté. Dans le cas où il n’y a pas ou peu de pression, la récolte peut être retardée.
  • Enlever les fruits tombés, abîmés ou pourris, et les détruire.
  • Détourner une partie des insectes vers l’extérieur du vignoble en disposant au stade fruit vert des pièges attractifs alimentés par du vinaigre de cidre par exemple.

Conduite du vignoble

  • Réduire les applications sur la parcelle du marc produit lors de la vinification. Souvent utilisées comme fertilisants, les pulpes en décomposition attirent ces mouches et leur confèrent un milieu optimal pour leur croissance et leur développement.
  • Protéger les grappes des autres maladies et ravageurs du vignoble comme la cochylis est également indispensable pour éviter les blessures et donc la colonisation des baies par les insectes.

Traitements éventuels

Des applications d’insecticides peuvent être réalisées, mais il faut veiller à faire varier les matières actives car les drosophiles développent rapidement des résistances. Des pièges de surveillance à base de vinaigre ou d’appâts adaptés permettent de surveiller les populations et de décider d’utiliser ou non d’un insecticide. 

 

Voici un tableau présentant l’ensemble des produits agréés en Belgique pour lutter contre les drosophiles en viticulture. 
(Source : www.phytoweb.be, 2017)

Produit commercial

Numéro d’autorisation

Composition

BOOMERANG

9891P/B

  • 120 g/l  SPINOSAD

CONSERVE PRO

9863P/B

  • 120 g/l  SPINOSAD

INTER SPINOSAD 480 SC

966P/P

  • 480 g/l  SPINOSAD

KARATE ZEON

9231P/B

  • 100 g/l  LAMBDA-CYHALOTHRINE

KARATE ZEON

1067P/P

  • 100 g/l  LAMBDA-CYHALOTHRINE

NINJA

9571P/B

  • 100 g/l  LAMBDA-CYHALOTHRINE

TRACER

9275P/B

  • 480 g/l  SPINOSAD

 

Pour tout usage d’un pesticide, veillez à lire l’étiquette et à bien respecter les conditions et les conseils d’utilisation afin de garantir l’efficacité du traitement et la préservation de l’environnement !