RETOUR

Les pucerons en culture de froment (R. padi)

Rhopalosiphum padi

 

Description

  • Ce puceron phytophage a une forme plus globuleuse que S. avenae ou que M. dirhodum et mesure entre 1 et 2,5 mm.
  • Son corps est vert foncé et présente des taches rougeâtres sur le côté.

 

Symptômes

  • Le dépôt de miellat sur les feuilles peut induire le développement de fumagine. Cette dernière est un champignon qui va former comme une croûte noire à la surface des feuilles et induire une diminution de la photosynthèse. Elle s’enlève facilement avec l’ongle.

 

Cycle de développement

  • Les œufs sont pondus en automne sur les hôtes primaires. Une femelle engendre entre 10 et 15 œufs. Le puceron peut migrer vers le froment sous forme ailée dès le printemps.
  • Le puceron pouvant être porteur du virus de la jaunisse nanisante de l’orge, c’est entre septembre et mi-novembre que les risques sont les plus élevés pour les jeunes céréales d’hiver. 
  • Il peut y avoir jusqu’à une douzaine de générations au cours d’une saison culturale.

 

Plantes hôtes

  • Hôtes primaires : Rubus spp., Prunus padus
  • Hôtes secondaires : Triticum spp., Zea maydis, Avena spp., Hordeum spp., Dactylis spp., Poa spp., etc.

 

Dégâts

  • En cas de fortes pullulations, le rendement du poids de mille grains (PMG) peut être affecté.
  • La production de miellat induit la formation de fumagine perturbant la photosynthèse des plants et peut engendrer l’avortement des grains.
  • Le puceron peut également transmettre selon le mode persistant le virus de la jaunisse nanisante de l’orge (BYDV-PAV et -MAV).

 

Voici un document édité par le CADCO asbl (entre Agricole pour le Développement des cultures Céréalières et Oléo-protéagineuses) présentant diverses informations concernant les pucerons vecteurs de jaunisse nanisante.