RETOUR

Lamier pourpre

Lamium purpureum var. purpureum

 

Description

  • Dicotylédone
  • Lamiacée
  • Climat tempéré
  • Affinité pour sols basiques

Stade précoce    

Stade adulte

Cotylédons : auriculés
Feuilles : simples, arrondies et à dents espacées
Tige : carrée                                                                                                                                                                                                                                                      

Hauteur : 10 à 30 cm, plante pubescente
Tiges : diffuses, ascendantes, ramifiées en touffe, souvent rouge violet.
Feuilles : opposées arrondies à cordées, longuement pétiolées, crénelées. Nervures très nombreuses, réunies entre elles en réseau. Feuilles supérieures à pétiole court.
Fleurs : purpurines, groupées par 6 à 10, en 3 à 7 pseudo-verticilles. Fleurs nettement bilabiées, duvetée et gonflée en demi-sphère.
Fruits : akènes de 2 à 2,5 mm, généralement gris et lisses

 

Cycle de développement

  • La germination a lieu en automne, en hiver ou au printemps
  • La floraison a lieu de avril à octobre
  • Une plante peut produire 60 à 300 graines qui peuvent rester 8 à 9 ans dans le sol.

 

Lutte intégrée

  • Rotation des cultures : l’implantation d’une culture d’été permettra de diminuer la pression de cette adventice en culture d’hiver en cassant son cycle de développement.
  • Limiter les cultures d’hiver en cas de pression en lamier pourpre.
  • Les graines peuvent survivre  de nombreuses années dans les sols, le labour peut donc remonter des graines viables à la surface et augmenter la pression.
  • A partir du mois d’octobre, les faux-semis seront efficaces car les premières levées de lamier sont observées en automne.
  • Désherbage mécanique : efficace à tous les stades mais de manière générale, le désherbage mécanique est préférable aux stades précoces.