RETOUR

Rouille grillagée du poirier

Gymnosporangium sabinae

 

Symptômes

Cette maladie, assez spectaculaire et spéifique aux poiriers, n’est pas létale pour les sujets atteints. Néanmoins, de fortes attaques peuvent diminuer le potentiel photosynthétique des feuilles et donc le murissement des fruits ; elles peuvent également sensibiliser les arbres à l’attaque d’autres maladies.

Les symptômes se caractérisent par l’apparition de petites taches angulaires jaune-orangé, parsemées de petites pustules oranges sur la face supérieure des feuilles. Par la suite (en août-septembre), des excroissances se développent à la face inférieure des feuilles cette fois-ci, d’où s’échappe une poussière brune (les spores du champignon).

 

Cycle de vie

Pour son développement et sa survie, le champignon a besoin d’un hôte primaire et d’un hôte secondaire . Durant le courant du mois d’avril, certains rameaux de genévriers (Juniperus) se font coloniser par des masses gluantes de couleur jaune-orange. Généralement, elles se développent en quelques jours et disparaissent rapidement ensuite (suite à une pluie lessivante). Ces structures sont en fait les fructifications d’un champignon pathogène : le « Gymnosporangium sabinae », responsable de la rouille grillagée du poirier.

 

Durant l’hiver, le champignon survit à l’intérieur des rameaux de genévrier. Au printemps, les fructifications apparaissent et libèrent des quantités importantes de spores. Ces spores sont véhiculées par le vent et germent sur les feuilles de poirier nouvellement formées. Durant les semaines qui suivent apparaissent à la face supérieure des feuilles des petites taches jaunâtres à pustules oranges. Plus tard, vers la fin de l’été se développent des excroissances sur la face inférieure des feuilles, desquelles sont formées les spores. Ces dernières se déposent ensuite et germent sur les rameaux de genévrier. Le cycle est alors bouclé.

 

Moyens de lutte

La lutte contre ce champignon est essentiellement préventive : il est recommandé, d’une part, d’éviter la présence de genévrier à proximité des vergers de manière à circonscrire la maladie ou d’éliminer par la taille les masses gélatineuses dès leur apparition ; d’autre part, dès l’apparition des taches sur les  jeunes feuilles, de réaliser une pulvérisation avec un fongicide à action préventive de manière à empêcher le développement du champignon.

Les asbl Gawi (Groupement d'Arboriculteurs pratiquant en Wallonie les techniques Intégrées), DIVERSIFRUITS ainsi que la FWH (Fédération Wallonne Horticole) disposent de nombreux documents utiles pour une gestion intégrée des vergers.

L’asbl CEPIFRUIT fournit également des informations afin d’optimiser les méthodes de conduite des vergers.

Pensez à consulter le site Phytoweb pour toutes les informations concernant les produits phytopharmaceutiques autorisés en Belgique.

Pour tout usage d’un pesticide, veillez à lire l’étiquette et à bien respecter les conditions et les conseils d’utilisation afin de garantir l’efficacité du traitement et la préservation de l’environnement !