RETOUR

Le virus de l’enroulement de la vigne

Grapevine leafroll-associated virus (GLRaV)

 

Description

  • Pas encore recensé en Belgique.
  • Il existe 5 virus reconnus et sérologiquement différents provoquant le l’enroulement de la vigne. Seuls certains d’entre eux ont des vecteurs connus.
 

Symptômes

  • L’infection par l’un de ces virus entraine une dégénération des vaisseaux de phloème primaire dans les plants entrainant un retard dans le débourrement et dans la croissance des rameaux.
  • Dans le cas des cépages rouges, les espaces situés entre les nervures rougissent progressivement tandis que les nervures restent vertes. Pour les cépages blancs, les limbes se chlorosent mais le diagnostic est souvent moins aisé.
  • Un enroulement des feuilles vers la face inférieure est visible.
  • Un plant atteint est incurable et la maladie affecte la croissance, le développement de la vigne. L’intensité des symptômes est cependant variable en fonction de diverses variables (cépage, conditions climatiques, souche virale, etc.).
 

Vecteurs

  • GLRaV-1, -3 et -4 sont transmis à la vigne par l’intermédiaire des cochenilles dont Parthenolecanium corni et Planoccocus citri, retrouvées sur notre territoire.
  • Ces insectes piquent les végétaux pour se nourrir de la sève et participent à la dissémination des particules virales au sein du vignoble.
 

Méthodes de détection et de  protection

  • Se procurer du matériel végétal certifié, ne pas utiliser de matériel contaminé pour la production de greffon ou de porte-greffe.
  • Réaliser des tests PCR ou ELISA pour confirmer la présence du virus car les symptômes peuvent être confondus avec d’autres agents pathogènes, ravageurs ou carences.
  • Arracher et détruire les ceps atteints.
  • L’application d’insecticides peut être envisagée si la pression des insectes vecteurs devient trop importante et si la virose a été confirmée dans la région.